La loterie Pierrot

Des milliers d’habitants du Chablais français et de Suisse,( et de Chambéry) délaissant un temps les rives du Léman, descendant des hauteurs par les trois vallées de la Dranse se retrouvent chaque premier jeudi de septembre dans cette ville de Thonon-les-Bains en Haute-Savoie. Ils se retrouvent sur l’une des collines qui dominent la ville le jour de la Foire de Crête, foire qui se trouve être l’une des plus vieilles foires de France. On y vient pour toutes sortes de choses et de raisons : pour vendre (des cloches, des animaux, des imperméables, des fromages et des friandises), boire (du Crêpy des coteaux de Marin), manger, jouer, acheter (des cloches, des animaux, des imperméables, des fromages et des friandises).
Dès les années d’après-guerre jusqu’à l’an 2000, l’une des attractions les plus spectaculaires de la Foire consistait en un étrange numéro de marionnette mi-humaine, mi-pantin. Cette attraction avait été imaginée par un couple qui avait nommé son unique personnage « GuGusse » et appelé l’ensemble de ce Théâtre miniature « La Loterie Pierrot ». Debout sur l’avant-scène d’un minuscule castelet, GuGusse, un petit personnage à la grosse tête humaine, tapait du pied, agitait ses petits bras cotonnés, grimaçait, mimait les attitudes d’un cha nteur de Caf é-Concert. Il chantait avec un appareil de play-back « L’Ami Bidasse », des airs de Bourvil, des refrains de Dario Moreno et des rengaines populaires des Trois vallées. Tandis que le corps et les membres de ce pantin avaient à peu près les dimensions de ceux des poupées offertes aux gagnants de la loterie, sa tête n’était autre que celle du propriétaire, surnommé Gugusse.  Le numéro était, à l’origine, complété par le boniment de sa sœur, vêtue d’un frac, coiffée d’un gibus et qui lançait la roue. Parfois dans ces rêveries un peu étranges, BiBi voit GuGusse en Ami lointain, en Double saugrenu et un peu déjanté.

L’étrangeté de ce minuscule militaire à grosse tête impressionnait par sa difformité, par sa gestuelle saccadée et ses mimiques appuyées qui accompagnaient les refrains. La greffe inquiétante d’un visage humain sur un corps de pantin le constituait en une sorte d’icône burlesque et en fit pendant toutes ces années la figure centrale de la Foire de Crête.

Copié ici : http://www.pensezbibi.com/haute-savoie/gugusse-l’ancetre-de-bibi-266#more-266

Plus dans cette catégorie : « Les lithinés